La cité de la joie

17 Fév

La Cité de la joie de Dominique Lapierre

Résumé

La Cité de la joie, roman d’un genre totalement à part tiré d’une histoire vraie, relate l’expérience d’un prêtre catholique français parti volontairement dans les bidonvilles de Calcutta quelques années avant la narration des faits. Parallèlement à la vie du Père Lambert et des ses compagnons de misère Indiens dans le slum (le bidonville), nous suivons l’histoire de la famille Pal, contrainte de quitter sa campagne natale à cause d’une « nature implacable », comme l’annonce l’auteur dès la première page. Cette famille, dans l’incapacité de cultiver ses terres plus longtemps, est forcée à un exode vers la ville de Calcutta. Cette nouvelle vie ne se révèle pas plus facile que l’ancienne, et chaque membre de la famille est immédiatement confronté à l’extrême pauvreté de la ville, condamné dans un premier temps à vivre à même le trottoir, dans une promiscuité totale avec d’autres familles dans la même situation. Au milieu du livre, un jeune médecin américain rejoint le Père Lambert dans le slum afin d’apporter son soutien. Enfin, les destins de la famille Pal et du prêtre se croisent pour un véritable éloge à la vie et au bonheur.

Avis

Paru pour la première fois en 1985, lu par plusieurs dizaines de millions de lecteurs et adapté au cinéma, vous avez sûrement déjà entendu parler de cet ouvrage. Pour ma part, je ne l’ai lu que très récemment et ne peux que le recommander.

Véritable leçon de vie, il aborde de multiples thèmes tels que, principalement, le bonheur et l’altruisme. La joie de vivre de ces hommes, femmes et enfants ne possédant rien -qui se trouvent même parfois dépossédés du peu qui leur appartenait- dépasse complètement la souffrance, la misère et la pauvreté décrites tout au long de La Cité de la joie. Transportés dans un monde que la plupart d’entre nous n’a certainement jusqu’alors fait qu’imaginer très vaguement, nous voici confrontés au récit de ce malheur qui paraît objectivement pour nous Occidentaux bien réel, accru par une nature impitoyable, la lèpre qui fait des ravages et d’incroyables inégalités.

Pourtant, le Père Lambert est tout comme nous lecteurs frappé par le bonheur de ces gens, leur générosité sans pareille, leur foi, leur Amour. J’ai été ébranlée par cela, ce livre est un chef-d’oeuvre et les personnes qui y sont décrites de véritables modèles de vie à mon avis. Envie d’aider, enrichissement personnel, envie de moins me plaindre, d’être heureuse du plus petit des petits bonheurs : tous ces sentiments et bien d’autres sont nés en moi suite à la lecture de ce livre. Pour cela, merci à son auteur et aux personnes qui ont inspiré cette histoire.

Infos sur le livre :

Auteur : Dominique Lapierre
Editeur : Robert Laffont
Nombre de pages : 500
Edition : 1985

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *