Le Reiki : définition

10 Mar

Le Reiki : définition

 

Le Reiki est une méthode de guérison et d’autoguérison qui agit par l’apposition des mains par un donneur sur un receveur. Le mot Reiki signifie « force vitale universelle », il peut avoir une base spirituelle, mais il n’est lié à aucune religion.
Le but des pratiquants en Reiki est de considérer la personne dans son ensemble de manière complète. Cette pratique ne « soigne » pas juste l’organe ou la partie du corps qui développe un symptôme, mais tout le reste autour. Le Reiki agit au niveau physique, mais aussi mental, émotionnel spirituel, il vise à harmoniser l’ensemble de la personne.

Historique du Reiki

Mikao Usui (1865-1926) est le fondateur de cette méthode qu’il aurait élaborée à partir de traditions tibétaines très anciennes auxquelles il a rajouté des symboles chinois et japonais. Il disait que le Reiki, c’est l’art d’inviter le bonheur chez soi.
Depuis la mort de Mikao Usui, plusieurs écoles ont été créées, certaines dans la continuité de la tradition, d’autres plus modernes, voire commerciales.

Comment se former ?

Tout le monde a la capacité de devenir praticien Reiki. Il existe trois fédérations françaises qui disposent d’une liste des maîtres enseignants qui peuvent dispenser des formations en Reiki. On les trouve sur Internet. D’après Catherine Megret, maître enseignante, il faut vraiment prendre le temps de choisir une personne avec laquelle on se sent bien.

Il y a 4 niveaux (paliers) dans la formation, le dernier donnant le « titre » de maître praticien et de maître enseignant si on le souhaite. Dès le premier niveau le pouvoir guérisseur est activé et l’on peut commencer à pratiquer sur soi-même. Il faut compter environ 3 jours de formation. Chaque niveau sera espacé de plusieurs mois pour laisser le temps au pratiquant de bien intégrer les enseignements.

Reiki définition

Définition du Reiki en japonais

Comment se déroule une séance ?

Pour commencer, le patient doit être demandeur et bien sûr ouvert à la spiritualité pour accepter et comprendre ces soins, même s’il n’y « croit » pas vraiment. Il n’y a aucune contre-indication, mais il faut savoir que parfois on vient pour un symptôme et les séances de Reiki déclenchent autre chose. Ce n’est pas que ça ne fonctionne pas, au contraire, c’est juste que le symptôme n’était qu’une « alerte » pour autre chose de plus profond qu’il faut prendre en compte.
C’est donc le receveur qui choisit de recevoir cette énergie et d’être soigné, il ne prend que ce dont il a besoin. Il est important de savoir que le donneur n’est qu’un canal de l’énergie, ce n’est pas son énergie propre qui va circuler vers le receveur, le donneur ne sera donc pas épuisé après une séance comme cela pourrait être le cas avec un magnétiseur qui utilise sa propre énergie pour guérir. Le Reiki est toujours bénéfique. Le maître Reiki laisse passer les énergies vers le patient, c’est pourquoi cela n’est ni épuisant ni dangereux pour lui. Comme le dit Marina Arquer, maître Reiki, la notion d’humilité est très importante dans le Reiki puisque le donneur ne décide de rien, il ne sait pas lui-même si la maladie du receveur n’a pas un sens plus profond qui fait qu’il ne doit pas guérir maintenant pour recevoir une leçon de vie. Il n’est pas médecin et ne sait pas ce qu’il y a à guérir, il doit donc laisser faire l’énergie de vie, l’énergie universelle et en cela l’humilité est nécessaire.
En général les mains du praticien restent à quelques centimètres au-dessus de zones spécifiques correspondant aux chakras, ceci se faisant sans contact physique. Le receveur reste habillé et se met allongé ou assis de manière à pouvoir se relaxer au maximum pour accueillir l’énergie. Les expériences ressenties lors d’une séance sont très variées selon les personnes : certains ressentent une chaleur, d’autres des vagues d’énergie, de l’amour et certains pas grand-chose. Néanmoins, ne rien ressentir ne signifie pas que l’énergie de guérison ne passe pas, cela peut être très subtil.

Une séance de Reiki dure en moyenne 45 minutes à une heure, il est également possible pour le praticien de se donner un auto-traitement s’il en ressent la nécessité.

Le Reiki n’est pas reconnu en France comme pratique hospitalière, mais commence à l’être un peu partout dans le monde. Certains hôpitaux occidentaux accueillent même un praticien Reiki comme à Portsmouth aux USA depuis 1995 ou ailleurs aux États-Unis et en Grande-Bretagne.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *