Une retraite spirituelle bouddhiste en Thaïlande – suite

9 Juil

Impressions sur la retraite

L’expérience est fascinante.. je crois que c’est la première fois que je me retrouve vraiment seul. En temps normal, dans la vie de tous les jours, on n’est finalement jamais vraiment seul et face à soi-même. Quand nous nous retrouvons sans personne à qui parler, on dégaine le portable… ou l’ordinateur… ou la télé… ou on va au ciné… on appelle des copains.. etc… mais là, aucune distraction. Le mot retraite prend tout son sens.

Je pensais que ne pas parler pendant 10 jours serait vraiment difficile mais finalement on s’en accommode assez facilement. Au début c’est un peu étonnant mais on s’y fait vite, cela devient une habitude. Le portable ne me manque pas vraiment non plus. Finalement, entre les moments de méditation, d’enseignements, de yoga, de repas, il ne reste qu’environ 3 heures par jour de « libre ». Et ces heures servent à se doucher, à laver ses habits, à effectuer des tâches ménagères ou encore à prendre un bain dans une source chaude.

C’est intéressant de noter l’évolution de mes pensées et de mes émotions. Dans la vie de tous les jours, on y prête pas vraiment attention, il y a tellement de choses qui peuvent les court-circuiter, mais là elles sont au premier plan. Certains jours, je suis très motivé, passionné par les enseignements reçus et d’autres j’en ai assez, envie de sortir de ce temple et de profiter des plages de Koh Samui, à quelques kilomètres de là. C’est étonnant, plus les jours avancent, plus des souvenirs lointains m’apparaissent, un peu comme si je remontais le temps jusqu’à mon enfance.

Le plus difficile pour moi est de méditer pendant plusieurs heures chaque jour. J’aime bien méditer mais là c’est tout le temps depuis 4h du matin et la position est aussi difficile à maintenir, au début on a vraiment mal au dos et ce n’est pas la nuit avec le lit en béton et le coussin en bois que l’on peut se remettre d’aplomb. Autre point délicat : la nourriture. Bien que celle-ci soit très bonne, le riz le matin, au bout du troisième jour, c’était trop. Heureusement, il y a aussi des petites bananes qui permettaient de changer un peu le menu.

A part ces petits désagréments, cette expérience est formidable et me permet de vraiment mieux me connaître. De plus, la pratique intensive de la méditation a comme avantage de vraiment encrer la pratique, évidemment beaucoup plus que si l’on ne participe qu’à un cours de temps en temps ou que si l’on médite 20 minutes une fois par semaine.

C’est également intéressant de voir les gens qui « tiennent le coup » et ceux qui partent avant la fin de la retraite. Chaque jour, on voit des coussins qui deviennent vacants, des chambres qui se vident. Le voisin qui occupait la chambre à ma droite, un Indien, partit au bout de deux jours. Des couples aussi partent avant la fin. Cela doit vraiment être compliqué de venir en couple en étant séparé de son conjoint ou sa conjointe tout en vivant une expérience pas forcément facile pour tout le monde. Enfin, certains ne jouent finalement pas le jeu et dès le jour 7 ou 8 se retrouvent dans la forêt pour discuter, ils sont néanmoins une minorité.

 

Le temple de méditation principal - retraite spirituelle bouddhiste

Le temple de méditation principal

 

La fin de la retraite

Le soir du dernier jour, nous nous retrouvons tous pour un échange d’expériences en compagnie des moines et enseignants. Sur la centaine du début, restent environ 70 personnes. Une dizaine de participants s’expriment et c’est là que l’on voit la variété incroyable des expériences vécues. Le programme fut le même pour tous mais chacun l’a vécu vraiment différemment, les témoins passent des rires aux larmes, de la tristesse à la joie.

Le matin du 11ème jour, c’est la fin. Le silence est terminé et on en profite pour récupérer nos appareils et prendre plusieurs photos du lieu. Ce retour à la parole est troublant. Toutes ces personnes que j’avais croisées pendant ces jours sans leur parler se révèlent tout à coup très différentes de ce que j’avais imaginé! c’est fou comme l’on se fait des idées sur les gens quand on ne les connaît pas.. des personnes que je croyais timides sont loquaces, les voix ne sont pas celles que j’imaginais, un participant qui me semblait le stéréotype du Russe est en fait Italien, etc… Très intéressant également de pouvoir échanger autres choses que des gestes avec mon coéquipier autrichien de ramassage de feuilles. Je me rends compte que je suis l’un des seuls à être venu en Thaïlande juste pour la retraite, certains font des voyages de plusieurs mois en Asie et se sont dit que ce serait sympa de tenter cette expérience.

Après un repas en commun et des derniers échanges avec le jeune moine thaïlandais, il est temps de rentrer. En sortant du monastère, on se rend compte que nous étions dans un cocon, tout paraît aller à 100 à l’heure… des motos pétaradantes … des habitants qui s’agitent dans tous les sens. Nous sommes plusieurs à devoir regagner Bangkok et pour ce faire il nous faut prendre un pick-up jusqu’au village voisin de Chaiya qui dispose de la gare la plus proche. Le train de nuit est à 19h, il est 11h et pas grand-chose à faire dans le village à part échanger avec les quelques participants. Après 10 heures de train, me voilà arrivé à la gare de Bangkok où je passerai 2 jours à visiter cette fourmilière avec ses temples magnifiques. La transition est vraiment impressionnante, j’ai l’impression d’arriver dans un monde de fous où tout le monde court partout.

De retour chez moi, je me sens quelque peu différent, j’ai l’impression d’être plus proche de moi-même tout en restant finalement la personne que j’ai toujours été.

 

Chemin qui mène à l'île entre les deux étangs - retraite spirituelle bouddhiste

Chemin qui mène à l’île entre les deux étangs

 

Conclusion

Cette retraite fut pour moi très spéciale comme vous pouvez l’imaginer. Je la recommande à tous, finalement c’est à chacun de voir si une expérience de ce type « l’appelle » ou pas. Mais attention, ce n’est pas quelque chose à prendre à la légère, il faut tout de même être préparé à ce type d’expérience, pourquoi pas en commençant par une journée ou un week-end de ce type. Certains moments ne sont pas faciles mais globalement cela vaut vraiment le coup de le faire. De plus, les enseignants et moines sont vraiment super. Pour ma part, je savais au fond de moi que c’était une expérience que je devais vivre.

Au coeur de la forêt - retraite spirituelle bouddhiste

Au cœur de la forêt

5 thoughts on “Une retraite spirituelle bouddhiste en Thaïlande – suite

  1. Merci pour ce partage d’expérience qui donne envie de faire une telle expérience-à chacun de trouver celle qui lui correspond-pour retrouver son vrai soi dans ce monde si agité…

  2. Pingback: Suan Mokkh - une retraite bouddhiste en thailande

  3. bonjour vincent, je recherchais un francais pour pouvoir parler de cette experience.. car je m apprete a partir bientot pour une retraite au meme endroit, j aimerais te poser deux ou trois questions peut on se parler en prive?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *